Le Périgord, pays des Pétrocores

Les Amis du musée et la ville de Mussidan vous invitent,

dans le cadre de l’exposition temporaire « Quoi de neuf chez les Pétrucores » qui se tient jusqu’au 29 mai au musée André Voulgre,

le vendredi 22 mai à 18h

à la conférence « Le Périgord, pays des Pétrocores. Aspects de leur vie quotidienne à la lumière des découvertes récentes »

Par Christian Chevillot, Docteur ès lettres, membre associé du CNRS (Université de Rennes I).

Christian Chevillot

Christian Chevillot

«Nos ancêtres les Gaulois ? ». Sommes-nous, comme l’a érigé en vérité le XIXe siècle, les descendants des Gaulois ? 

Le nom de «Pétrocores» désigne le peuple gaulois qui occupait le territoire actuel de la Dordogne. Ce nom, composé de deux mots : petro ou petru = quatre et corii = clan en arme (Petrocorii = alliance de quatre grandes familles en armes pour former la nation des Pétrocores = les quatre armées), est le nom qui désigne ce peuple jusqu’à la fin de l’Indépendance gauloise, en gros jusque dans les années 27 à 16/13 av. J.-C. On constate en effet qu’avant la romanisation ils sont désignés sous le nom de «Pétrocores» (Petrocorii) par les auteurs anciens tels que César, Strabon, Ptolémée ou Pline l’Ancien. Après la conquête, les Pétrocores se romanisent et adaptent leur nom à leur nouvelle langue, le latin et deviennent les «Pétrucores», comme en attestent les inscriptions retrouvées dans leur nouvelle capitale Vesunna. La géographie actuelle du Périgord nous parle Pétrocore : l’Isle = l’antique Eila, la Beauronne (Biber-onna = la rivière des castors), la Dronne (Druna – Dr-onna = la rivière aux eaux drues et vives), la Lizonne, la Nizonne, la Rizonne et nombre de lieux-dits : Verneuil (la clairière des Vergnes), Valeuil (la clairière des pommiers), le Chambon (méandre fertile d’une rivière), etc…

Que savons-nous réellement d’eux en Périgord, que nous reste-t-il à découvrir ? Tout, ou presque tout… 

Loin des images d’Epinal héritées du XIXe siècle le conférencier vous propose de partager les connaissances récentes acquises sur les Pétrocores, de découvrir ce peuple qui a modelé et façonné nos paysages actuels. Ils vivaient dans de confortables maisons de terre et de bois proches de celles de la Double actuelle, vivaient dans un milieu ouvert déforesté et cultivé… Christian Chevillot vous fera découvrir des Pétrocores maîtres en artisanat du fer, exploitant et producteurs de meules rotatives, qui excellaient dans l’agriculture et l’élevage, qui ne chassaient pas le sanglier… mais mangeaient du chien et de l’esturgeon… et ne construisaient pas de dolmens et ne coupaient pas du gui avec une serpe en or…

Fouilles d'Ecorneboeuf

Fouilles d’Ecorneboeuf (Coulounieix-Chamiers)

Les recherches récentes, menées depuis 1971 en Périgord par le conférencier, avec les fouilles du site de Puypinsou à Saint-Léon-sur-l’Isle, de l’oppidum du Camp de César et de la colline d’Ecorneboeuf (Coulounieix-Chamiers), de Saint-Georges (Périgueux) et de nombreux autres sites du pagus des Pétrocores vous entrainera à la découverte de ce peuple attachant, inventeur de Périgueux et du Périgord.

Entrée gratuite


 

Vu 335 fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.