Commémorations autour de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 70 ans…

L’année 2014 marque le 70e anniversaire des évènements survenus en 1944 à Mussidan. Plusieurs manifestations auront lieu en ce début du mois de juin pour commémorer les souffrances subies par la population mussidanaise durant la Seconde Guerre mondiale.

Le musée André Voulgre s’associe à ces commémorations à travers l’exposition « Le Mussidanais dans la Seconde Guerre mondiale » qui sera présentée du 1er juin au 15 juillet. Cette exposition, montée initialement pour le 60e anniversaire des évènements du 11 juin 1944 par l’association Mémoire et Histoire, replace le 11 juin 1944 dans son contexte local et national. Elle est cette année enrichie par les dons concernant la Seconde Guerre mondiale qui ont été fait au musée depuis 10 ans.

Le Mussidanais dans la Seconde Guerre mondiale. Mémoire et Histoire.

Le Mussidanais dans la Seconde Guerre mondiale. Mémoire et Histoire.

Le 1er juin sera inaugurée une stèle à la mémoire des juifs déportés de Mussidan au parc Voulgre par la ville de Mussidan. Dans la nuit du 26 août 1942, trois familles juives, dont 3 enfants, ont été raflées à Mussidan et déportées à Auschwitz. Un seul de ces déportés est revenu de l’enfer.

 

Les otages mussidanais rassemblés devant la mairie le 11 juin 1944

Les otages mussidanais rassemblés devant la mairie le 11 juin 1944. © Musée André Voulgre

Patrice Rolli, qui a travaillé pendant plus de 10 ans sur la mémoire de la Seconde Guerre mondiale dans la vallée de l’Isle, viendra présenter son dernier livre sur la Phalange Nord-africaine lors d’une conférence qui aura lieu au musée à 18h le mardi 10 juin en partenariat avec l’Amicale Laïque de Mussidan et l’ANACR. Cette conférence retracera le parcours de l’unité auxiliaire allemande composée de Français qui a fusillé les 52 otages le 11 juin 1944 à l’emplacement de l’actuel monument aux fusillés.

Les commémorations officielles du 11 juin 1944 débuteront le 11 juin 2014 à la gare de Mussidan, où a eu lieu le combat entre la résistance et le train blindé, pour se rendre devant le monument des fusillés en passant devant la stèle de Raoul Grassin, le maire de Mussidan exécuté dans la rue également ce jour-là.


 

Vu 487 fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.